Comme nous l'avons vu, le microscope opératoire est indispensable pour opérer. Mais, du fait de celui-ci et de fait de la présence de l'aide, la position de l'opérateur suit des règles bien précises et dépendra des muscles opérés. Cela aura pour conséquence de contraindre l'opérateur a changé de position s'il change de paires musculaires ou s'il change d'œil. Il faut bien préciser que ce changement s'effectue très rapidement (< 2 minutes pour une équipe entraînée).
Nous allons décrire une installation pour l'œil droit. Pour l'œil gauche, l'opérateur et l'aide s'installe d'une façon symétrique par rapport à l'axe vertical du sujet.
Opérateur en position latérale (œil droit)
Dans cette position où l'opérateur est assis sur le coté du patient (les tables opératoires ont été choisies pour pouvoir opérer à l'aise dans cette position), l'aide est placé à la tête.
Dans cette position, on opère trois muscles :
  • Le droit médial ;
  • Le droit latéral ;
  • L'oblique inférieur.
Opérateur à la tête (œil droit)
Dans cette position où l'opérateur est à la tête, l'aide est placé sur le coté de l'œil à opérer.
Dans cette position, on opère trois muscles :
  • Le droit supérieur ;
  • Le droit inférieur ;
  • L'oblique supérieur.
Installation
Pour fixer la tête du patient mais surtout pour permettre à l'opérateur d'opérer en posant les mains (opérer les mains posés est le moyen le plus simple et le plus efficace d'augmenter la sécurité et la précision du geste opératoire), la tête du patient est fixé en deux sacs immobilisés par un ruban d'Elastoplast collé à la table.
Date de création du contenu de la page : Sept 2006 / date de dernière révision : Dec 2010