Les instruments sont un élément essentiel de la chirurgie strabique. On dit que c’est une chirurgie qui n’évolue pas et pourtant dans notre pratique quotidienne, la quasi-totalité des instruments avec lesquels j’ai appris cette chirurgie a été abandonnée et remplacé par des instruments plus adaptés à la chirurgie contemporaine. Il n’est pas possible de faire le tour des instruments, nous n’en verrons avec plus de détail que quelques-uns.
A droite, vue générale des instruments que nous utilisons.
Les pinces
Les pinces de Jayle, Paufique et autres ont été abandonnées. La pince de Bonn (remarquablement adapté à la chirurgie du segment antérieur) n'a pas été retenue car trop mince et ne permettant pas une prise assez ferme. Les pinces que nous utilisons sont la pince à plateau de Saint Martin-Barraquer (Moria) avec des dents de 0,5 mm.
Cette dernière est le meilleur compromis finesse-force que nous ayons trouvé.
Les crochets
Les crochets sont des crochets que nous avons dessinés personnellement. Ils sont donc très bien ! Ils allient finesse et fermeté. Ils assurent une très bonne stabilité des insertions musculaires. Leurs caractéristiques ont été établies à partir des données anatomiques musculaires moyennes. À titre personnel, ils répondent parfaitement au cahier des charges que nous nous étions fixé.
Ils sont commercialisés par une société lyonnaise : Climdal. Le concepteur n’a aucun intérêt financier dans ces produits.
Le myomètre de Rapp-Roth et la réglette de Péchereau
Ces deux instruments sont indispensables à une chirurgie performante dans ses indications. Moria a abandonné leur fabrication. On peut se procurer des réglettes auprès de la société Climdal.
Le porte-aiguille
C’est un instrument qui doit assurer force de la prise afin d’apporter la sécurité et précision. Il doit avoir des mors de faible longueur pour transmettre la force imprimée par l’opérateur, des mors large pour stabiliser l’aiguille. Il ne doit pas être ni trop fort ni trop fin. Le meilleur compromis est le porte-aiguille de Barraquer (Moria). On évitera d’utiliser le porte-aiguille à monofilament qui n’assure pas une prise ferme à moins d’avoir une très grande expérience.
Date de création du contenu de la page : Sept 2006 / date de dernière révision : Dec 2010