N Le « Dictionnaire du Strabisme » de Philippe Lanthony
Neutralisation
Nom féminin

Type d’inhibition visuelle propre à l’acte binoculaire et comportant:

¬ D’une part un processus négatif d’élimination, au niveau cérébral, des signaux visuels venus de certaines zones de la rétine d’un des yeux en sorte qu’ils sont ignorés du sujet;
¬ D’autre part un processus positif de prédominance exclusive, au niveau cérébral, des signaux visuels venus des zones correspondantes de la rétine de l’autre œil, en sorte qu’ils sont seuls perçus dans la synthèse visuelle binoculaire du sujet.
• Le mot
: « neutralisation  » est propre au français; les Anglo-Saxons disent: « suppression  » mot aussi utilisé en français, ce qui est licite à deux conditions:
¬ L’utiliser comme synonyme exact de « neutralisation  », et non comme un mot de sens différent, ce qui ne ferait qu’embrouiller les notions
;
¬ Ne pas prétendre expliquer l’un par l’autre puisque ce sont des synonymes.
• La neutralisation n’est pas un phénomène « rétinien  » ou « oculaire  »
; elle est cérébrale, mais n’est pas pour autant un processus « psychique  ».
• La neutralisation est une variété d’inhibition, mais elle est étroitement en rapport avec deux facteurs qui la conditionnent
:
¬ L’acte binoculaire
;
¬ L’attention visuelle lors de celui-ci.
Références: Hamburger, 1967; Bagolini, 1976; Harms, 1976.
Normal
Adjectif

Définition: qualifie une caractéristique (d’un sujet, d’une performance, d’une série, etc.) qui se situe dans l’étendue des marges de variations (d’une population, d’un ensemble de performances, d’une série plus étendue, etc.) considérées comme acceptables ou moyennes.
Les mots dérivés
: « normal  » ou « normale  » pris substantivement; « normalité  »; « normes  »; expriment tous la même idée et seront employés dans les diverses appréciations de normalité qui concernent le strabisme.
Les principales normes reconnues sont les suivantes
:

Acuité stéréoscopique

La normalité varie avec le test utilisé.

Test de Wirt (Titmus-test):

Selon Parks (1968), la normale est de 14’’ à 40’’ (moyenne: 24’’). Une stéréoscopie supérieure en chiffres à 67’’ indique une monofixation.

Test RDE

Selon Reinecke (1974), la normale est la perception du relief du E à 1 mètre.

Acuité visuelle

La normalité varie avec les conditions d’examen.
D’une manière générale, on doit cependant souligner que l’acuité visuelle de 10/10 (soit 1 minute d’arc) n’est nullement un optimum réel ni une moyenne. Les acuités visuelles du sujet normal sont très souvent supérieures
; par ailleurs chez le jeune enfant l’acuité est plus difficile à apprécier et donne souvent un résultat pratique inférieur aux capacités réelles de l’œil.

Amplitude d’accommodation

Varie avec l’âge.

Âge

Accommodation

8 ans

13,8 dioptries

16 ans

12 dioptries

24 ans

10,2 dioptries

32 ans

8,2 dioptries

40 ans

5,8 dioptries

48 ans

2,5 dioptries

56 ans

1,2 dioptrie

64 ans

1,1 dioptrie

70 ans

0 dioptrie

(D’après Bredmeyer, Bullock, 1968).


Amplitude de fusion
La normalité varie avec le test utilisé.
On peut par ex. retenir les chiffres suivants (Mellick, in
: Burian, von Noorden, 1974):


Stéréoscope à prismes

Synoptophore


Test fusion

Test stéréo

Test fusion

Test stéréo

Convergence





Loin

17,68 ±0,26

18,29 ±0,50

38,47 ±0,76

40,33 ±0,79

Près

26,42 ±0,39

22,18 ±0,26

51,36 ±0,83

55,68 ±0,86

Divergence





Loin

7,97±0,10

9,00 ±0,15

10,78±0,12

11,77±0,16

Près

13,61 ±0,16

12,04 ±0,15

12,63 ±0,13

13,36 ±0,16


En verticalité la norme est de 4 à 5 dioptries (Duke-Elder).
En cyclovergence
:

• Incyclo: de 6 à 10°
• Excyclo
: de 4 à 8° (Bredmeyer, Bullock, 1968).
Hétérophorie

L’orthophorie exacte est rare, et la plupart des sujets présentent une petite hétérophorie asymptomatique, ou normophorie (Jonckers, 1960). Les limites moyennes en sont (Crone, 1973):

• De loin: E 4 ou X 10,
• De près
: E’4 ou X’10,
• En hauteur
: HD 1 ou HG 1 (selon Adler, H 1 est déjà trop; on ne peut tolérer que 0,5).
Rapport AC/A

La normalité varie avec la méthode utilisée:

• Méthode de l’hétérophorie:
¬ Pas plus de 10 dioptries de différence entre déviations de loin et de près
;
¬ Chiffre moyen
: inférieur à 5;
• Méthode du gradient
:
¬ Chiffre moyen
: 4 (±2);
• Méthode de la disparité de fixation
:
¬ Chiffre moyen
: 3,64 (±1,53) (Ogle, 1967);
• Acamétrie (Bérard et coll.)
:
¬ Chiffre moyen
: pente 2 (±0,2);
• Méthode électrooculographique
: voisin de la méthode du gradient.
Vision binoculaire

Les critères d’une vision binoculaire normale sont multiples et discutées; il convient de plus de bien distinguer une vision binoculaire normale de la vision binoculaire d’un strabique dit « guéri  » dont les critères sont moins sévères (cf.: Guérison); on peut retenir les éléments suivants (Thomas, 1968, 1970):

• Acuité visuelle binoculaire normale;
• Absence de neutralisation aux différents tests (verres striés, prisme de 4 dioptries par ex.)
;
• Diplopie physiologique facilement réalisée à toutes distances
;
• Normalité de l’amplitude de fusion
;
• Normalité du rapport AC/A
;
• Normalité de l’amplitude d’accommodation (compte tenu de l’âge)
;
• Normophorie
;
• Acuité stéréoscopique égale ou supérieure à 40 secondes
; etc.
Nystagmus

Tremblement associé des globes oculaires, caractérisé par une succession rythmée de mouvements conjugués changeant alternativement de sens.
Plus précisément encore, il s’agit de mouvements
:

• Pendulaires ou diphasiques (à ressort),
• Spontanés ou provoqués,
• Normaux ou pathologiques,
• Synchrones et congruents,
• Inconscients,
• Généralement involontaires,
• Et ne perturbant pas les mouvements normaux des yeux (d’après Goddé-Jolly, Larmande, 1
973).

Les types de nystagmus qui concernent la strabologie sont essentiellement les nystagmus congénitaux; nous ne serons donc pas concernés par les nystagmus otologiques, neurologiques, encore que les rapports soient évidents entre ces formes.
Mots dérivés
:

Nystagmus amaurotique

Mouvements oculaires incoordonnés des aveugles; en fait ce n’est pas un véritable nystagmus.
Synonyme
: nystagmus des aveugles.

Nystagmus concordant

Nystagmus où la direction du blocage est la même quel que soit l’œil qui fixe et en vision binoculaire.
Synonyme
: nystagmus asymétrique.

Nystagmus congénital

Nystagmus spontané, existant dès la naissance (même s’il n’est évident que plus tard), parfois héréditaire, associé ou non à un strabisme, et constituant un syndrome d’étiologie diverse, sensorielle ou motrice.

Nystagmus congruent

Nystagmus où les deux yeux se déplacent ensemble dans le même sens, avec la même vitesse et avec la même amplitude.

Nystagmus discordant

Nystagmus où la direction du blocage n’est pas la même selon l’œil qui fixe, et/ou en vision binoculaire.
Synonyme
: nystagmus symétrique.

Nystagmus dissocié

Nystagmus où les mouvements des deux yeux sont différents en direction, en amplitude et/ou en vitesse.

Nystagmus de fixation

Terme très équivoque, utilisé dans plusieurs sens différents et contradictoires:

• Soit un nystagmus déclenché par le fait de fixer un objet immobile;
• Soit des micromouvements de fixation
;
• Soit différentes formes de nystagmus congénital
;
• Soit le nystagmus opto-cinétique.

Il est donc prudent d’éviter le terme, ou du moins, de bien le définir si on l’emploie.

Nystagmus incongruent

Nystagmus où les deux yeux se déplacent dans le même sens mais avec des amplitudes et des vitesses différentes.

Nystagmus instrumental

Nystagmus déclenché par une technique plus ou moins complexe, dépassant les possibilités de la clinique simple.
Se distingue donc des nystagmus dits
: « provoqués  » et « révélés  » (cf.).

Nystagmus latent

Forme de nystagmus congénital, absent en vision binoculaire, et révélé par occlusion d’un œil.
Synonyme
: nystagmus par occlusion.

Nystagmus latent inverse

Forme de nystagmus congénital présent en vision binoculaire, et diminuant ou s’annulant par occlusion d’un œil.

Nystagmus manifeste

Nystagmus existant de façon macroscopique et permanent.
Se distingue donc du micronystagmus (cf.), visible seulement à l’ophtalmoscopie, et du nystagmus latent (cf.).
Synonyme
: nystagmus patent.

Nystagmus moteur

Forme de nystagmus congénital, sans lésion évidente de l’œil ou des voies optiques, et qui paraît secondaire à une atteinte motrice primitive.

Nystagmus oculaire

Synonyme de nystagmus sensoriel (cf.). Terme désuet, et peu explicite.

Nystagmus opto-cinétique

Nystagmus physiologique provoqué par la stimulation itérative visuelle induite par des objets traversant successivement et rapidement le champ visuel (cf.: optocinétique).

Nystagmus patent

Synonyme de: « nystagmus manifeste  ».
S’oppose donc au micronystagmus et au nystagmus latent (cf.)
; l’analogie des deux mots rend souhaitable son emploi dans ce dernier sens, opposé à « latent  ».

Nystagmus pendulaire

Nystagmus où les deux phases sont sensiblement égales en vitesse et en amplitude.
Synonyme
: multiples: nystagmus oscillatoire: ondulatoire; sinusoïdal; alternant.

Nystagmus physiologique

Toute forme de nystagmus obtenu chez un sujet normal par une stimulation appropriée; les principaux étant:

• Le nystagmus opto-cinétique;
• Le nystagmus vestibulaire
;
• Le nystagmus de la position extrême du regard.

Par contre on ne devrait pas utiliser le terme pour définir les micromouvements de fixation, qui ne sont pas un vrai nystagmus.

Nystagmus provoqué

Nystagmus artificiellement obtenu soit par une manœuvre clinique simple (nystagmus révélé; ex.: nystagmus latent) soit par une technique plus ou moins complexe nécessitant un appareillage particulier (nystagmus instrumental; par ex.: nystagmus opto-cinétique).

Nystagmus à ressort

Nystagmus où il existe une phase latente et une phase rapide de sens opposés. C’est la direction de la phase rapide qui sert par convention à désigner le sens du nystagmus; ceci n’est guère logique, car c’est la phase lente qui est significative.
Synonyme
: nystagmus diphasique.

Nystagmus retractorius

Forme clinique de nystagmus acquis, intermittent, avec des mouvements rythmés de rétraction du globe oculaire dans l’orbite. Généralement d’origine neurologique.

Nystagmus révélé

Nystagmus déclenché par une manœuvre clinique simple (regard latéral, position de la tête, occlusion d’un œil, etc.) sans recours à une technique instrumentale complexe.
Entre dans le cadre des nystagmus provoqués, où il s’oppose au nystagmus dit instrumental (cf.).

Nystagmus see-saw

Forme clinique de nystagmus dissocié où les mouvements des deux yeux se font dans des directions opposées.

Nystagmus sensoriel

Forme de nystagmus congénital dont la cause est une lésion manifeste du globe oculaire ou des voies optiques.
Synonyme
: nystagmus oculaire; nystagmus par amblyopie.

Nystagmus spontané

Nystagmus qui n’est la conséquence ni d’une manœuvre clinique ni d’une stimulation instrumentale, et qui existe en position primaire, yeux ouverts, tête en rectitude, que le sujet soit debout ou assis.
S’oppose ainsi aux types de nystagmus provoqués (cf.).

Nystagmus de la tête

Terme servant à décrire des secousses rythmiques de la tête, souvent associées au nystagmus, mais qui en diffèrent en rythme et en vitesse, et ne peuvent donc être simplement considérées comme un processus compensateur.