Avant-Propos Maurice-Alain Quéré

Notre colloque de septembre 1990 a été consacré au traitement médical des strabismes. Pour qu’il atteigne ses objectifs, il nous avait paru nécessaire que les participants puissent disposer avant leur venue à Nantes d’un document de réflexion abordant les divers thèmes qui devaient être exposés puis discutés au cours des tables rondes. C’est la raison pour laquelle nous avions décidé de rédiger le Mémento Nantais 1990 de ce traitement médical.
M  Bourron, L  Garraud, N  Jeanrot, M  Junginger, F  Pinçon, C Rémy, A  Roth, A  Spielmann et C  Zénatti nous ont fait l’amitié et le plaisir de participer à cette réunion
; nous leur exprimons toute notre reconnaissance. Dans un deuxième fascicule on trouvera le texte de leurs conférences ainsi que le compte rendu des cinq tables rondes et des discussions.
Dans cette présente monographie nous avons exposé les idées de notre équipe et les méthodes que nous appliquons journellement
; mais notre but essentiel a été de donner aux orateurs et aux participants une trame homogène de référence, même et surtout s’ils ne partagent pas nos opinions.
Il est évident que nous n’avons pas la prétention de penser que nos options soient toujours bonnes, encore moins les seules possibles. Nous n’avons pas manqué également de souligner notre perplexité concernant l’efficacité de certains moyens thérapeutiques que nous avons, à tort ou à raison, peu utilisés. Mais la devise de notre équipe, trouvée par Alain Péchereau, est
: « dire tout ce que l’on fait, et faire tout ce que l’on dit  ».
En tout cas le thème de cette réunion s’est révélé d’une brûlante actualité. En effet chaque jour nous voyons trop d’échecs qui sont le résultat d’un traitement médical différé, négligent ou maladroit. Nos séances de travail ont clairement indiqué à de multiples égards « ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire  ».
Nous tenons à remercier vivement
Lissac Opticien qui a bien voulu se charger de l’impression de cette monographie, ainsi que les Laboratoires Chibret et Domilens qui ont subventionné notre colloque et participé à son organisation.