Torticolis musculaire congénital à l’âge adulte Norbert Passuti, Joël Delécrin, Roger Robert & Jean-Michel Rogez

Le torticolis musculaire est défini par la rétraction unilatérale du muscle sterno-cléido-mastoïdien qui entraîne une position asymétrique de la tête et du cou. La tête est inclinée du côté de la rétraction musculaire et elle est tournée vers le côté opposé. Après la fin de la croissance (au-delà de 16 ans), cette anomalie reste rare du fait du dépistage et du traitement précoce réalisés chez le nourrisson et l’enfant. Toutefois les formes modérées peuvent être négligées car il s’agit d’un problème esthétique et que le retentissement fonctionnel est minime.
À l’âge adulte le plus souvent, le torticolis est un symptôme qui correspond à une pathologie locorégionale. Il peut s’agir d’une cause inflammatoire, d’une cause infectieuse (torticolis de Grisel) ou plus rarement d’une pathologie tumorale rachidienne ou médullaire.
Bien entendu il faut évoquer le torticolis de cause oculaire et dans ce cas l’attitude est imposée par un astigmatisme ou un défaut de centrage ce qui justifie un examen ophtalmologique avant toute correction d’un torticolis.
Devant un torticolis fixé de l’adulte, il est recommandé de rechercher des anomalies osseuses en particulier une malformation de la charnière occipito-cervicale ou du rachis cervical. Il est indispensable de dépister des troubles neurologiques correspondant à une compression au niveau de la charnière cranio-rachidienne. Les examens radiologiques systématiques permettent de mettre en évidence une instabilité de la charnière, une instabilité C1-C2, une aplasie de l’odontoïde, une agénésie partielle de l’atlas ou surtout une hémivertèbre ou un bloc vertébral. La malformation cervicale la plus fréquente est le syndrome de Klippel-Feil qui associe une brièveté du cou, une réduction de mobilité liée à la présence de blocs vertébraux plus ou moins étagés et plus ou moins symétriques. Après bilan complémentaire par résonance magnétique nucléaire il existe des indications neurochirurgicales en cas de compression au niveau de la charnière et association à une arthrodèse occipito-cervicale en cas de déformation ou d’instabilité majeure [2].

Le torticolis congénital à l’âge adulte

L’examen radiologique élimine une anomalie osseuse de la charnière occipito-cervicale et la rétraction asymétrique du sterno-cléido-mastoïdien entraîne une gêne fonctionnelle par limitation de la mobilité du rachis cervical en rotation et inclinaison et surtout il existe une demande esthétique en particulier chez la femme. À l’âge adulte le torticolis est associé à une asymétrie faciale et une obliquité du regard. Ainsi la cure chirurgicale du torticolis ne permettra pas d’obtenir un résultat favorable au niveau de l’asymétrie faciale. La technique chirurgicale que nous appliquons est la ténotomie basse par une très courte incision avec repérage et section du chef sternal, du chef claviculaire et souvent une libération de l’aponévrose cervicale moyenne. La prise en charge postopératoire nécessite l’utilisation d’une minerve thermoformée que le patient doit porter 6 semaines avec rééducation précoce pour lutter contre l’attitude résiduelle en torticolis.
Les résultats publiés dans la littérature démontrent bien que le facteur essentiel demeure l’âge au moment de l’opération. En effet CJ Wirth et all. [4] ont revu 55 patients à 15 ans de recul moyen. Ils retrouvent dans 52  % des cas une tension modérée du sterno-cléido-mastoïdien opéré mais surtout l’asymétrie faciale n’est améliorée que lorsque la ténotomie est réalisée avant l’âge de 5 ans. Les auteurs notent seulement 1,8  % de récidive alors que la littérature révèle un taux de 0,8 à 20  %. D’autres auteurs tels que E Ippolito et all. [3] ou ST Canale et all. [1] confirment à propos de 67 patients et 57 cas, respectivement que l’âge lors de l’intervention et la sévérité du torticolis sont les paramètres essentiels en rapport avec la qualité des résultats. En effet, ces 2 séries publiées précisent que, après l’âge de 10 ans et si l’asymétrie faciale est déjà notable, le résultat esthétique est modéré dans 60  % des cas. De même, si la limitation de la rotation est supérieure à 30°, le résultat fonctionnel reste aussi peu satisfaisant.

Conclusion

Le torticolis congénital négligé de l’adulte entraîne souvent une limitation importante de la rotation du rachis cervical et une importante asymétrie faciale avec obliquité du regard. Après avoir éliminé une anomalie osseuse vertébrale, il existe des indications chirurgicales à visée esthétique; mais la ténotomie large sus-claviculaire du sterno-cléido-mastoïdien, ne procure que des résultats modérés du fait de la persistance d’une asymétrie faciale marquée. Par ailleurs, il est essentiel d’évaluer la fonction visuelle de ces patients qui pourrait être perturbée par horizontalisation de la ligne bi-oculaire.

Références.

1. Canale ST, Griffin DW, Hubbard CN. Congenital muscular torticollis. J Bone Joint Surg 1982; 64-A, 6: 810-816
2. Dubousset J. Torticollis in children caused by conge-ni-tal anomalies of the Atlas. J Bone Joint Surg 1
986; 68-A, 2: 178-188
3. Ipplito E, Tudisco C, Massobrio M. Long-term results of open sterno-cleido-mastoïd tenotomy for idiopathic muscular torticollis. J Bone Joint Surg 1
985; 67-A, 1: 30-38
4. Wirth CJ, Hagena FN, Muelker N, Siebert WE Bilateral- tonotomy for the treatment of congenital muscular torticollis. Long-term results. J Bone Joint Surg 1
992; 73-A: 427-434.