La correction optique Alain Péchereau
Introduction

Depuis de nombreuses années, l’École de Nantes insiste sur l’importance de la correction optique totale dans les strabismes de l’enfant. En effet, celle-ci joue un rôle essentiel à la fois dans le traitement de l’amblyopie et dans la stabilisation angulaire. Elle est le préalable à toute thérapeutique médicale et chirurgicale bien conduite.
Dans les Strabismes de l’Adolescent et de l’Adulte, si le rôle de la correction optique totale peut paraître accessoire, l’analyse montre au contraire que son rôle est aussi important. La prescription de la correction optique totale est là aussi indispensable. Les règles de la prescription sont les mêmes que celles utilisées chez l’enfant. L’utilisation d’un cycloplégique est nécessaire jusqu’à l’âge de cinquante ans.

La cycloplégie
La cycloplégie est-elle nécessaire?

À cette question, la meilleure réponse nous est donnée par la figure n° 1. Celle-ci montre la différence de réfraction mesurée au réfractomètre automatique entre celle qui a été mesurée sans cycloplégique et celle qui a été mesurée sous cycloplégique (Cyclopentolate). La réponse est évidente. Jusqu’à 50 ans, il persiste des possibilités significatives d’accommodation.
Celles-ci sont équivalentes entre la population des 10 à 20 ans et des 40 à 50 ans. La cycloplégie est donc indispensable jusqu’à 50 ans.

Quel cycloplégique utiliser?

À cette question, la réponse est simple. Dans ces tranches d’âge, il est impossible d’utiliser un cycloplégique d’action prolongée type Atropine. Le produit ayant le meilleur rapport efficacité/inconvénient, est sans aucun doute le Cyclopentolate (Skiacol®). Le Tropicamide a une action moindre (1).
Le protocole utilisé est celui utilisé dans les strabismes de l’enfant. Une instillation de Cyclopentolate à 0,5  % (Skiacol®) au temps 0 puis à 5 minutes et 10 minutes d’intervalle. La réfraction est faite au réfractomètre automatique ou au skiascope entre 45 minutes et 60 minutes après la première goutte. Elle est contrôlée de façon subjective.

Pourquoi la correction optique totale?

La prescription de la correction optique totale dans les Strabismes de l’Adolescent et de l’Adulte peut avoir divers effets:

• Décompensation de l’Angle;
• Stabilisation de l’Angle
;
• Amélioration de l’Acuité visuelle soit de l’œil sain soit de l’œil amblyope
;
• Stabilisation des mécanismes de compensation sensorielle.

Nous allons voir successivement ces quatre points.

L’effet sur l’acuité visuelle

Dans 59 dossiers (118 yeux) suivis pendant 6 mois et plus et portant leur correction optique totale, la variation de l’acuité visuelle a été négligeable.
Cet élément ne peut justifier le port de la correction optique totale.

L’effet sur l’amblyopie

Dans 59 dossiers (118 yeux), non opérés antérieurement, suivis pendant 6 mois et plus et portant leur correction optique totale, la modification de la différence d’acuité visuelle entre les deux yeux a été de 0,003 dixièmes ±0,135.
Cet effet est négligeable. Il s’explique par les raisons suivantes
:

• Soit l’amblyopie avait déjà été traitée;
• Soit les amétropies importantes étaient déjà corrigées
;
• Soit l’amblyopie strabique est réfractaire à la seule correction optique totale chez ces sujets déjà âgés. Ce dernier point ne doit pas nous surprendre.

Là aussi, la correction optique totale présente peu d’intérêt.

L’effet sur la réfraction

Dans 59 dossiers (118 yeux), non opérés antérieurement, suivis pendant 6 mois et plus et portant leur correction optique totale, la modification de l’équivalent sphérique a été de -0,065 ∆ ±0,495. Cet effet est négligeable. Il s’explique par les raisons suivantes:

• Le temps de surveillance est trop court;
• La réfraction est peu évolutive.
L’effet angulaire
Les résultats globaux

Dans 165 dossiers (330 yeux), la modification de l’angle (fig 2) a été de -4,1 ∆ (P-Value: 0,006, s). Cet effet est significatif. Bien que le temps de surveillance fût court, cela montre que la correction optique totale a un effet non négligeable sur la valeur angulaire et donc sur le plan opératoire.
L’analyse qualitative de certaines situations, montre des situations plus contrastées qui rendent encore plus impératif le port de la correction optique totale.

Les ésotropies

Pour les ésotropies (figure n° 2), la situation angulaire a évolué de la façon suivante:

• 80 patients présentaient une ésotropie de 33,5 ∆ ±15,4 lors du bilan initial;
• Ces patients présentaient une déviation de 23,9 ∆ ±24,6 en préopératoire
;
• La différence était très significative (d
: 9,6 ∆; P-Value: 0,0006).

L’effet le plus remarquable était que 12 patients étaient passés en exotropies (15  %).
L’effet de la correction optique totale est donc très significatif.

Les exotropies

Pour les exotropies (fig 2), la situation angulaire a évolué de la façon suivante:

• 85 patients présentaient une exotropie de -29,5 ∆ ±14,5 lors du bilan initial;
• Ces patients présentaient une déviation de -28,5 ∆ ±15,4 en préopératoire
;
• La différence n’était pas significative (d
: 1,1 ∆; P-Value: 0,31).

3 patients étaient passés en ésotropies.
Cependant, 12 ésotropies passées en divergence s’étaient ajoutées à cette population. La déviation moyenne des strabismes divergents en préopératoire était passée de -21,0 à -28,2. La différence était très significative (d
: 7,1 ∆; P-Value: 0,001).
L’effet de la correction optique totale est donc très significatif.

Une population particulière

Sur une population de 37 strabismes divergents dont la déviation (figure n° 3) a été étudiée suivant différentes conditions de stimulation, on peut voir que les variations angulaires sont très importantes et peuvent avoir des conséquences majeures sur la stratégie opératoire.

Conclusion

L’étude des relations entre les Strabismes de l’Adolescent et de l’Adulte et la correction optique totale montre deux faits essentiels:

• L’importance de la cycloplégie (Cyclopentolate à 0,5  %) qui est nécessaire jusqu’à 50 ans pour déterminer avec précision la réfraction de base;
• L’importance de la correction optique totale qui permet un relâchement angulaire très significatif et un effet stabilisant. L’œil du patient associé à la correction optique totale réalise un système emmétrope, gage de stabilité dans le temps.

Pour toutes ces raisons, la prescription et le port de la correction optique totale sont des conditions indispensables à la prise en charge des Strabismes de l’Adolescent et de l’Adulte.

Références

1. Choukri F. Comparaison réfractométrie automatique objective et subjective sous Skiacol. Comparaison réfractométrie automatique objective entre Skiacol et Mydriaticum. Mémoire de DIS, Nantes, 1991; 76 p.
2. Péchereau A. Influence de la cycloplégie sur l’astigmatisme évalué à l’aide d’un réfractomètre automatique. Ophtalmologie, 1
993; 7, 5: 341-344.
3. Péchereau A. Réfractométrie automatique. Influence de la cycloplégie sur l’équivalent sphérique. Ophtalmologie, 1
993; 93, 7: 309-312.