Présentation Un site fait pour vous par des professionnels.

Cahiers de Sensorio-Motricité
XIVe Colloque (1989)
Les mouvements oculaires en  pratique courante
v3.2
Organisation: Maurice-Alain Quéré

Orateurs: G Bailly (Lyon), M Bourron-Madignier (Lyon), MP Delplace (Tours), B Gaymard (Tours), O Malauzat (Nantes), P Larmande (Tours), F Lavenant (Nantes), A Péchereau (Nantes), MS Sander (Tours), A Spielmann (Nancy), S Toucas (Nantes), S Vettard (Lyon) & S Toucas (Nantes)

Éditeur (1999): MA Quéré pour Lissac Opticien
Éditeurs (2
006): A & J Péchereau

Les auteurs
Monsieur Gilles Bailly Lyon
Docteur Myriam Bourron-Madignier Lyon
Docteur Marie-Paule Delplace Tours
Docteur Bertrand Gaymard Tours
Docteur Françoise Oger-Lavenant Nantes
Professeur Pierre Larmande† Tours
Docteur Olivier Malauzat Nantes
Docteur Alain Péchereau Nantes
Professeur Maurice-Alain Quéré Nantes
Mademoiselle Marie-Sylvie Sander Tours
Docteur Annette Spielmann Nancy
Docteur Sylvie Toucas Nantes
Monsieur Serge Vettard Lyon


Avertissement
Alain Péchereau

Depuis 1975, l’équipe de la Clinique Ophtalmologique du Centre Hospitalier Universitaire organise des sessions orientées vers la strabologie de Formation Médicale Continue ouvertes aux Ophtalmologistes et aux Orthoptistes. Cette formation est, en dehors des Sociétés Savantes, la plus ancienne manifestation ophtalmologique en activité. Sans votre soutien, une telle pérennité n’aurait pas été possible.
En 1
989, le professeur Quéré a décidé d’éditer les actes des colloques annuels. Cet objectif n’a pu être atteint que:

• Grâce aux orateurs qui ont fait le double effort de préparer les exposés présentés aux différents colloques et de donner les textes de ces exposés mis en forme;
• Grâce au professeur Quéré qui a fait l’effort considérable d’assurer la mise en page de tous ces colloques pendant de nombreuses années (1
989-1993) et qui a bien voulu nous confier les documents d’origine;
• Grâce à la maison Opticien Lissac. Celle-ci a fait l’effort depuis le premier colloque de prendre en charge les frais d’édition et de diffusion de l’ensemble des actes de ces colloques.

Les actes de ces colloques annuels représentent un fond documentaire d’une grande qualité et sont un ensemble sans équivalent en littérature française par leur qualité et leur diversité. De ce fait, il a semblé important de faire bénéficier l’ensemble de la communauté ophtalmologique et orthoptique française de l’ensemble de cette documentation.
Pour atteindre cet objectif, les orientations suivantes ont été retenues
:

• Remise en forme de l’ensemble de la documentation sous une forme informatique moderne;
• Une gratuité grâce à l’informatique, Internet et les possibilités du téléchargement.

Les efforts de tous, vous permettent d’avoir ce document de travail à votre disposition. J’espère qu’il vous permettra d’enrichir vos connaissances et vos réflexions dans le domaine de la strabologie.

Préambule
Alain Péchereau

Ces textes correspondent à l’édition in extenso des actes du colloque 1989. Nous avons été tentés de les réactualiser, mais nous avons préféré les laisser en état. Plusieurs raisons ont guidé notre choix:

• Il faut bien le reconnaître que la somme de travail aurait été telle qu’il aurait été préférable d’écrire un nouveau fascicule;
• La qualité des textes reste des plus remarquables, il n’y avait aucune raison de les modifier
;
• L’ensemble des textes forme un témoignage sur les étapes qui ont jalonné l’évolution des idées en strabologie. Il devait être respecté
;
• Grâce au travail des différents auteurs, ils forment toujours un ensemble homogène et d’actualité, que ceux-ci en soient remerciés.

Pour toutes ces raisons nous avons préféré les rééditer en l’état. Seule la mise en page et la typographie ont été modifiées.

Les références de cet ouvrage sont les suivantes
: « Auteurs  ». « Titre  ». In: « Les mouvements oculaires en pratique courante  ». Colloque 1999. Ed A & J Péchereau. Nantes, 2006, « pages  ».

Les opinions émises dans le présent ouvrage doivent être considérées comme propres à leurs auteurs et que l’éditeur n’entend leur donner aucune approbation ou improbation.

NB. Les erreurs ou les fautes étant consubstantielles à l’exercice de l’édition, n’hésitez pas à les signaler au webmaster par l’intermédiaire du site
: http://www.strabisme.net ou en écrivant à: webmaster@strabisme.net


Table des matières
L’enregistrement des mouvements oculaires 3
Maurice-Alain Quéré
Pourquoi enregistrer? 3
La statique 3
La cinétique 3
Comment enregistrer? 4
Quels sont les impératifs d’une méthode clinique? 4
Les 10 commandements techniques 4
Que faut-il enregistrer? 5
Exemples 5
Les conditions afférentielles 6
En physiologie 6
En pathologie 6
L’électrooculographie cinétique 7
Maurice-Alain Quéré & Françoise Oger-Lavenant
Principe 7
Le matériel 7
Le recueil des potentiels et Les électrodes 8
La boite de connexion 8
L’amplification 8
L’inscription 9
Les techniques d’enregistrement 9
L’enregistrement EOG en courant alternatif 11
Françoise Oger-Lavenant
Les locaux 11
Collage des électrodes 11
Comment les placer? 11
Où mettre les électrodes
? 11
Le réglage électrique 12
Inscription 12
Sur papier 12
Sur oscillographe 12
Les conditions afférentielles 12
Que faut-il enregistrer
? 12
Logiciel des versions 12
Logiciel des vergences 13
Les moniteurs d’induction des mouvements 13
Critères d’enregistrement 13
Bon enregistrement 13
Mauvais enregistrement 13
L’électrooculographie en courant continu 15
Marie-Sylvie Sander & Marie-Paule Delplace
Technique d’enregistrement et déroulement de l’examen 15
Matériel de stimulation et d’enregistrement 15
Déroulement de l’examen 16
Résultats en fonction des mouvements étudiés 17
Intérêt de l’enregistrement dans certaines pathologies 17
Inconvénients du courant continu 18
Analyse quantifiée des mouvements oculaires par enregistrement informatique 19
Serge Vettard, Gilles Bailly & Myriam Bourron-Madignier
Structure du poste d’enregistrement 19
Environnement de stimulation 19
Le calculateur 19
Les amplificateurs 19
Les logiciels 20
Applications cliniques 20
Avantages et limites de l’EOG 21
Maurice Alain Quéré
Les avantages de l’EOG 21
Les limites de l’EOG 21
Méthode d’enregistrement en temps réel 22
L’inégalité du champ électrique péri-orbitaire 22
Problème de la déviation strabique 23
EOG et quantification 23
EOG cinétique quantitative et qualitative 25
L’électrooculographie en oto-neuro-ophtalmologie 29
Pierre Larmande?
La Photo-Oculographie 31
Maurice-Alain Quéré & Sylvie Toucas
La photo-oculographie élémentaire 31
Principe 31
Cahier des charges. Avantages et limites 31
La photo-oculographie différentielle 32
Principe 32
La photo-oculographie par traitement d’image 32
Cahier des charges. Avantages et limites 33
Photo-oculographie différentielle 35
Sylvie Toucas
Principe de la méthode 35
Matériel 35
Un système d’éclairement 35
Un capteur d’images 35
Une structure mécanique 35
2 systèmes de traitement d’images 35
Un système de gestion 35
Installation du patient & initialisation 36
Déroulement de l’examen 36
Le système de stimulation 37
La fixation statique 37
La poursuite et les saccades 37
Le NOC 37
Les vergences 37
La visualisation 37
L’organisation oculogyre 39
Pierre Larmande† & Bertrand Gaymard
Le système optostatique 40
La formation réticulaire du tronc cérébral 40
Les neurones phasiques (« burst cells  ») 40
Les neurones pauseurs (« pause cells  ») 40
Les structures « gâchette  » 41
La fixation statique 43
Annette Spielmann
La fixation et l’organisation rétino-motrice 43
Le déclenchement du « réflexe  » de fixation 43
La maintenance de la fixation ou fixation statique proprement dite 45
Le lit de la fixation, le tonus musculaire et son développement 47
Le tonus musculaire de base 47
Les périodes critiques du développement 48
Les mouvements de versions 53
Alain Péchereau
Les mécanismes généraux 53
La nécessite d’un support visuel 53
Le rôle de la rétine 53
La correspondance motrice 54
Les trois types fondamentaux de mouvements de version 55
Les mouvements saccadiques 55
Les mouvements de poursuite 56
Le NOC 56
Physiologie de la cinétique des vergences 59
Maurice-Alain Quéré
Les préalables à l’enregistrement des vergences 59
Les modalités d’induction 60
La cinétique des vergences 61
La vergence symétrique binoculaire 61
La vergence symétrique monoculaire 61
La vergence asymétrique binoculaire ou monoculaire 62
Apport diagnostique, pronostique et thérapeutique de l’EOG dans les syndromes périphériques 65
Myriam Bourron-Madignier
Apport diagnostique de l’électrooculographie 66
Préliminaire et calibration 66
Signes EOG des syndromes périphériques 66
Apport pronostique et thérapeutique 66
Les nystagmus congénitaux 69
Annette Spielmann
Généralités sur les nystagmus 69
Le mouvement nystagmique 69
Les causes 70
Les différentes formes 70
Les nystagmus congénitaux 71
Le nystagmus « congénital  » 71
Le nystagmus manifeste/latent 73
Les formes mixtes 76
Performances cinétiques et diagnostic du blocage des nystagmus congénitaux 77
Maurice-Alain Quéré, Françoise Oger-Lavenant & Olivier Malauzat
L’asymétrie du nystagmus optocinétique 78
Le blocage cinétique latéral 78
Apraxie et dysmétrie couplée unidirectionnelle saccade-poursuite 79
Les hypothèses pathogéniques 79
Physiopathologie des nystagmus congénitaux 81
Maurice-Alain Quéré, Françoise Oger-Lavenant & Olivier Malauzat
Les ambiguïtés sémantiques 81
Nystagmus congénital trouble du réflexe de fixation
? 82
Nystagmus congénitaux et nystagmus neurologiques 83
Nystagmus patent et nystagmus manifeste-latent
: entités motrices 83
La dissociation optomotrice et l’optotonicité 85
Pathogénie de la dissociation optomotrice 86
Strabisme et nystagmus 87
Morphologie de la phase lente 87
Les formes mixtes, intermédiaires et paradoxales 89
Strabismes et Électrooculographie 93
Alain Péchereau & Maurice Alain Quéré
L’enregistrement des strabismes 93
La photo-oculographie différentielle 93
L’Électrooculographie 93
Séméiologie cinétique des strabismes 94
La dyssynergie 94
Les strabismes périphériques 95
Formes cliniques 95
Les strabismes innervationnels 96
Les dyssynergies dissociées 96
Les signes associés 98
Dyssynergie paralytique et strabismes infantiles 98
Nystagmus et Strabismes fonctionnels 98
Les troubles liés à l’amblyopie 99
Mouvements spontanés anormaux et syndromes supranucléaires 101
Pierre Larmande† & Bertrand Gaymard
Le dysfonctionnement des neurones pauseurs: les intrusions saccadiques 101
Le déséquilibre des « gâchettes  » 102
Déséquilibre des gâchettes toniques et nystagmus 102
Déséquilibre des gâchettes phasiques 103
La désafférentation du tronc cérébral 103
L’atteinte bilatérale des voies cortico-pontiques 103
Les lésions bilatérales des hémisphères cérébraux ou du mésencéphale 104
Les lésions du système vestibulaire 104
L’atteinte des autres régions 104
Le spasme nutans 104
Paralysies oculaires et mouvements anormaux 104
Pathologie sensori-motrice et cinétique des vergences 107
Maurice Alain Quéré
Méthodes d’investigation de la cinétique des vergences 107
L’EOG 107
La POG 107
Syndromes sensori-moteurs et cinétiques des vergences 107
Vergences et Presbytie 108
Dominance physiologique 108
Dominance anormale et amblyopie fonctionnelle 108
Les strabismes fonctionnels 109
Les insuffisances de convergence 109
Les paralysies oculomotrices 110
Les asthénopies accommodatives 110