Les Esotropies. Présentation Un site fait pour vous par des professionnels.

Cahiers de Sensorio-Motricité
XXIe Colloque (1996)
Les Ésotropies
v3.1

Organisation: Maurice-Alain Quéré & Alain Péchereau
Orateurs: M de Bideran (Bordeaux), JC Charlot (Paris), N Jeanrot (Castres), F Oger-Lavenant (Nantes), E Méhel (Nantes), C Rémy (Lyon), A Roth (Genève), C Speeg-Schatz (Strasbourg) & D Thouvenin (Toulouse)

Éditeur (1996): A Péchereau pour Lissac Opticien
Éditeurs (2
004): A Péchereau & B Richard pour FNRO Éditions
Éditeurs (2
007): A & J Péchereau

Les auteurs
Docteur Marie de Bideran Bordeaux
Docteur Jean-Claude Charlot Paris
Madame Nicole Jeanrot Castres
Docteur Éric Méhel Nantes
Docteur Françoise Oger-Lavenant Nantes
Professeur Alain Péchereau Nantes
Professeur Maurice-Alain Quéré Nantes
Docteur Charles Rémy Lyon
Professeur André Roth Genève
Professeur Claude Speeg-Schatz Strasbourg
Docteur Dominique Thouvenin Toulouse


Avertissement
Alain Péchereau

Depuis 1975, l’équipe de la Clinique Ophtalmologique du Centre Hospitalier Universitaire organise des sessions orientées vers la strabologie de Formation Médicale Continue ouvertes aux Ophtalmologistes et aux Orthoptistes. Cette formation est, en dehors des Sociétés Savantes, la plus ancienne manifestation ophtalmologique en activité. Sans votre soutien, une telle pérennité n’aurait pas été possible.

En 1989, le professeur Quéré a décidé d’éditer les actes des colloques annuels. Cet objectif n’a pu être atteint que:
• Grâce aux orateurs qui ont fait le double effort de préparer les exposés présentés aux différents colloques et de donner les textes de ces exposés mis en forme;
• Grâce au professeur Quéré qui a fait l’effort considérable d’assurer la mise en page de tous ces colloques pendant de nombreuses années (1
989-1993) et qui a bien voulu nous confier les documents d’origine;
• Grâce à la maison Opticien Lissac. Celle-ci a fait l’effort depuis le premier colloque de prendre en charge les frais d’édition et de diffusion de l’ensemble des actes de ces colloques. Rappelons que les actes de ces colloques ont tous été édités. Un certain nombre d’entre eux est encore disponible. Pour les obtenir, il faut s’adresser à « Lissac Opticien  » le plus proche de votre domicile. Les actes du colloque de l’année en cours sont disponibles pour la première fois au moment de la Société Française d’Ophtalmologie de l’année suivante sur le stand « Lissac Opticien  » et ceci à titre gracieux. Il ne sera mis en téléchargement libre que lors de la parution des actes de l’année suivante. Tous ces actes seront mis progressivement sur le site en format « A4  » et « .pdf  » et seront en téléchargement libre.

Les actes de ces colloques annuels représentent un fond documentaire d’une grande qualité et sont un ensemble sans équivalent en littérature française par leur qualité et leur diversité. De ce fait, il a semblé important de faire bénéficier l’ensemble de la communauté ophtalmologique et orthoptique française de l’ensemble de cette documentation.
Pour atteindre cet objectif, les orientations suivantes ont été retenues
:
• Remise en forme de l’ensemble de la documentation sous une forme informatique moderne;
• Une gratuité grâce à l’informatique, Internet et les possibilités du téléchargement.
Les efforts de tous, vous permettent d’avoir ce document de travail à votre disposition. J’espère qu’il vous permettra d’enrichir vos connaissances et vos réflexions dans le domaine de la strabologie.


Préface
Alain Péchereau

Les ésotropies sont le sujet le plus vaste de la strabologie. Par la nature des problèmes et des syndromes rencontrés, cet ensemble est le plus riche de la pathologie rencontrée. C’est également la pathologie la plus fréquemment rencontrée. Ce colloque permet de faire le point sur les problématiques principales. Bonne lecture.

Les références de cet ouvrage sont les suivantes: « Auteurs  ». « Titre  ». In: « Les ésotropies  ». Ed A & J Péchereau. Nantes, 2007, « 114 pages  ».

Les opinions émises dans le présent ouvrage doivent être considérées comme propres à leurs auteurs et que l’éditeur n’entend leur donner aucune approbation ou improbation.

NB. Les erreurs ou les fautes étant consubstantielles à l’exercice de l’édition, n’hésitez pas à les signaler au webmaster par l’intermédiaire du site
: http://www.strabisme.net ou en écrivant à: webmaster@strabisme.net


Table des matières
Éditorial 1
Maurice-Alain Quéré
Étiologie et physiopathologie des ésotropies 3
Maurice-Alain Quéré
La « nébuleuse étiologique  » 3
Physiopathologie des ésotropies 4
La localisation des dérèglements 4
Les sites strabogènes 4
La gravité du syndrome strabique 5
Les strabismes idiopathiques 7
Étiopathogénie: corollaires pratiques 8
Les angles d’un strabisme 9
Claude Speeg-Schatz
Les angles préopératoires du strabisme 9
Les angles peropératoires du strabisme 9
Les angles postopératoires du strabisme 9
La mesure de l’angle dans les ésotropies: les méthodes de mesure 11
Charles Rémy
Les différentes méthodes de mesure 11
Les prismes 11
Le synoptophore 12
L’appréciation subjective 13
Les artifices 13
Indications 14
Les petits angles 14
Les grands angles 14
Résultats 14
D’un point de vue qualitatif 14
D’un point de vue quantitatif 14
Sous narcose en peropératoire 15
Conclusions 15
Réfraction et ésotropies 17
Alain Péchereau
Quel cycloplégique
? 17
Les moyens 17
La cycloplégie 17
La cycloplégie, jusqu’à quel âge? 18
Comment faire la réfraction
? 18
Le réfractomètre automatique 18
La skiascopie 18
La réfraction subjective sous cycloplégiques 19
Pourquoi la correction optique totale? 19
Les conséquences angulaires du port de la correction optique totale 19
Réfraction et évolution de l’angle 19
L’évolution de la réfraction au cours du temps 20
Matériel et méthodes 20
Résultats 20
Discussion 21
Traitement médical des strabismes convergents 23
Béatrice Roussat & Nicole Jeanrot
Classification 23
Examen clinique 23
Mesure de la vision 23
Angle du strabisme 24
Examen de la motilité oculaire 24
Traitement de l’amblyopie 24
Traitement des troubles de la motilité 25
Traitement par prismes 25
Traitement orthoptique 25
Traitement par myotiques 25
Traitement par la toxine botulique 25
Les facteurs verticaux dans les ésotropies 27
Françoise Oger-Lavenant
Introduction 27
Caractères généraux 27
Fréquence 27
Nature 27
Diagnostic 27
Résultats 27
Formes cliniques 27
Les hyperactions 28
De l’oblique inférieur 28
De l’oblique supérieur 28
Le syndrome d’Urist 28
La DVD (divergence verticale dissociée) 28
L’hyperaction du droit supérieur 28
L’hyperaction des deux élévateurs 29
Les impotences 29
L’impotence des deux élévateurs 29
L’impotence de l’oblique supérieur 29
Le syndrome de Brown 29
La rétraction iatrogène de l’oblique inférieur 29
Les incomitances loin-près et les strabismes accommodatifs 31
Jean Claude Charlot
Les ésotropies nystagmiques 33
Maurice Alain Quéré
Les tropies nystagmiques 35
Manifestations cliniques communes 35
Formes cliniques 35
Physiopathologie des tropies nystagmiques 38
Traitement des ésotropies nystagmiques 39
Le traitement médical 39
Les principes du traitement chirurgical 41
L’inexcitabilité opto-cinétique 45
Éric Méhel
Le syndrome du monophtalme 47
Béatrice Roussat
Description 47
Physiopathologie 47
Traitement 48
Le syndrome du strabisme congénital ou précoce 49
Dominique Thouvenin
Historique 49
Physiopathologie 50
Le syndrome 51
Des antécédents 51
L’âge de début des signes 51
L’erreur réfractive 51
Les anomalies sensorielles 51
Les anomalies motrices 52
L’heure de la chirurgie (I) 55
Vincent Paris
La toxine botulique 55
Plasticité sensorielle & plasticité tissulaire 56
Les dosages opératoires 56
Une hypothèse explicative 56
Sensorialité visuelle et développement psychomoteur 57
Améliorer la vision binoculaire 57
Améliorer la vision, tout simplement 57
Le torticolis 58
Améliorer le Champ Visuel 58
Le développement psychomoteur 58
Le temps de quelle chirurgie? 58
Chirurgie précoce = chirurgie amblyogène 58
Quelles options en l’an 2
000? 59
Si l’enfant consulte tout de suite: 59
Si l’enfant consulte après 6 mois
: 59
L’heure de la chirurgie (II) 63
Marie de Bideran
Quand opérer
? 63
Le traitement médical 63
L’importance de l’angle 63
Facteurs associés 64
Les retouches 64
Qui opérer? 64
Diagnostic différentiel 64
Cas particuliers 64
L’heure de la chirurgie (III) 67
Maurice-Alain Quéré
Les arguments en faveur de la chirurgie précoce 67
Les arguments contre la chirurgie précoce 68
L’absence de coopération 68
Durée insuffisante de l’épreuve médicale 68
Les difficultés de la chirurgie avant l’âge de 2 ans 68
Immaturité des muscles avant l’âge de 2 ans 69
Chirurgie des ésotropies 71
Claude Speeg-Schatz
Les techniques d’affaiblissement musculaire 71
Historique 71
La technique classique 71
Les autres techniques d’affaiblissement musculaire 72
Les techniques de renforcement musculaire 72
Le plissement musculaire 72
La résection musculaire 72
L’opération dite du fil de Cüppers ou ancrage postérieur 72
L’affaiblissement de l’oblique inférieur 73
Recul contrôlé selon Fink 73
Recul contrôlé avec antéroposition selon Gobin 73
Le signe de l’anesthésie et le test d’élongation musculaire 75
Alain Péchereau
Pourquoi
? 75
Deux approches 75
Une approche globale 75
Une approche différenciée 76
Le signe de l’anesthésie 76
Principes 76
Protocole 76
Controverses 77
Sa signification 77
Les conséquences cliniques 78
Les méthodes 78
Les résultats 79
Le Signe de l’Anesthésie en pratique 80
Le test d’élongation musculaire 80
Les principes 80
La méthode objective 80
La méthode subjective 80
Les résultats 80
Le test d’élongation musculaire en pratique 82
Conclusions 82
Polarisation et dosage opératoire 83
André Roth
Les ésotropies récidivantes 85
Danièle Denis
Les différents types cliniques 85
Le strabisme congénital précoce 85
Les ésotropies accommodatives 86
Les strabismes cycliques 87
Les microstrabismes 87
Les facteurs de récidives 88
Les facteurs sensoriels de récidives 88
Les facteurs moteurs 89
Les causes liées à l’âge 90
Les causes chirurgicales 90
Les ésotropies normosensorielles 93
André Roth
But et obligations du traitement médico-chirurgical des ésotropies 95
Maurice-Alain Quéré
Les analyses statistiques rétrospectives 95
Les analyses statistiques prospectives 96
Constatations essentielles 97
La vision binoculaire normale n’est pas une limite précise mais une marge 97
L’évaluation du niveau d’union binoculaire 97
La répartition de la somme des bons scores 97
Étude de la corrélation entre état initial et résultat 97
Facteurs verticaux et union binoculaire 98
Importance du traitement médical 98
Objectif du traitement en 1996 98
Onze ans après 101
Alain Péchereau